Partenaires

CNRS
U.G.A



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Logo LaNef

PHITEM


SFP 38
EcoInfo
Parité Science

Accueil > Événements > Événements passés > Disparition de Roger Maynard

Roger Maynard est décédé samedi 30 mai 2015. Roger a co-créé notre laboratoire en 1991 et il y a insufflé son esprit unique. Dès qu’il posait son regard sur vous, il vous faisait exister et même grandir. Qu’on soit chercheur, technicien ou administratif, on se sentait de suite considéré par Roger. Il vous estimait sans présomption ou influence. Alors aujourd’hui, 24 ans après sa fondation, le laboratoire est le résultat de cette attitude d’ouverture, de générosité, de tolérance et de chaleur humaine tout simplement. Cette estime, nous la lui retournons avec révérence.





Roger était joueur, un peu espiègle aussi. Il pouvait proposer une fondue au fromage en pleine chaleur de juillet… sans que cela reste théorique ! Il savait manier l’humour quand il le fallait et pour autant, c’était un scientifique d’exception. Qu’elle soit théorique, pratique ou numérique, Roger faisait vivre la physique. Son rayonnement international, ses engagements allaient encore au-delà. Parce qu’il avait su insuffler des projets trans-disciplinaires, il avait des attaches fortes dans de nombreuses structures. Il a réellement mis ses talents au service de la communauté scientifique. Avec nous, ses collègues, il parlait sciences, physique, pédagogie, politique scientifique, éthique, philosophie et bien d’autres sujets .. pour notre grand bonheur. Cette richesse et cette envergure continueront à nous inspirer, dans nos travaux et dans nos vies !

Merci Roger.

Ses obsèques se dérouleront au funérarium, à la Tronche, vendredi 5 juin à 11h.

Nous mettons à votre disposition un espace pour laisser des messages ci dessous. Si vous souhaitez transmettre un message directement à sa famille sans passer par le site public, merci de l’envoyer à francoise(point)berthoud(at)grenoble(point)cnrs(point)fr qui fera suivre.

Messages

Danièle Hulin le 9 juin 2015

J’ai appris avec beaucoup de tristesse le décès de Roger. Je garde de lui l’image d’un scientifique élégant et fin avec un sourire chaleureux. Il avait un enthousiasme communicatif qu’il mettait au service de sa créativité, tout en gardant une nécessaire rigueur. Au ministère en charge de la recherche où je l’ai principalement croisé, il défendait la physique et avait promu un programme sur les nanosciences. Nous lui devons beaucoup.

Michèle Leduc le 8 juin 2015

J’ai l’impression d’avoir partagé avec Roger pratiquement toutes mes activités en dehors de la recherche proprement dite, depuis le ministère où il refaisait avec rigueur tous les budgets recherche des universités, en passant par la Société Française de Physique où comme présidents successifs nous avons tout fait ensemble, des prises de position sur l’ESR aux écoles de physique avancée au Maghreb (les EPAM). Que d’aventures communes où nous étions toujours en phase ! Quelle profondeur dans sa vision de la science, quelle générosité dans son désir d’en faire profiter ses amis au Maghreb et tout particulièrement en Tunisie. Depuis 4 ans nous travaillions de nouveau ensemble au comité d’éthique du CNRS, le COMETS : ses avis étaient toujours fins, nuancés, consensuels mais aussi très fermes à l’occasion. Il préconisait l’ouverture (des publications, des données), la nécessaire diffusion de la culture vers le grand public, l’intégrité dans les pratiques de recherche. Sa présence si intelligente mais toujours bienveillante va manquer terriblement au Comets.
Il ne pourra pas écrire la partie du livre sur Le Temps qu’il avait en tête, ses co-auteurs Michel Le Bellac et moi avons décidé d’écrire le livre malgré tout pour lui rendre hommage.

Florence Marchi le 7 juin 2015

Apprendre la disparition de Roger me rend triste ; Roger qui a été un des acteurs pour le développement de la nanophysique sur Grenoble, fut aussi le premier enseignant de la première UE "Nanosciences" en 2003/04 au sein du Master 1 de Physique ; c’est à cette époque que j’ai eu la chance de travailler à ses côtés en assurant les TP de microscopies en champ proche sur la plateforme Nanomonde du CIME-Nanotech. Ce fut un vrai plaisir de travailler avec lui, une chance indéniable tant sur le plan scientifique, pédagogique que humain pour la jeune maitre de conférence que j’étais à l’époque. Ces années là sont gravées dans mon esprit.

TSALLIS Constantino le 5 juin 2015

‘Don de gentes” characterise en Espagnol une personne qui a une certaine noblesse, un certain raffinement, une certaine gentillesse attentive quand il s’adresse a autrui. Il y’ a des gens — bien rares — que lorsqu’on leur parle, on a l’impression que cette personne est très importante … et soi-même aussi ! Roger avait, de façon notoire, ‘don de gentes’. Ceci, avec bien d’autres qualités scientifiques et humaines, ont définitivement fait qu’il a toujours été très très estimé au Brésil et d’une façon générale en France et ailleurs. Pour ma part, ma propre famille a toujours énormément sympathisé ave lui. Moi, non seulement je regretterai pour toujours l’ absence d’un collègue inestimable avec des points de vue précieux, mais aussi la perte d’ un de mes meilleurs amis personnels, de ceux don’t on a un très petit nombre au long de la vie, ma tristesse est profonde.

Peter Trommsdorff le 5 juin 2015

Roger – un ami de cinquante années – des sorties de ski ensemble – le groupe de N corps – un encouragement enthousiaste de projets scientifiques – des réunions de la SFP – et pleins de souvenirs d’un homme souriant, chaleureux, d’une profonde gentillesse. Je ne peux pas encore croire de ne plus le revoir et je partage avec vous la douleur.

Pierre Bérard le 5 juin 2015

C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris
la disparition de Roger Maynard. Je l’ai rencontré pour
la première fois peu après mon arrivée à l’UJF, à
l’époque de la création des magistères. Par la suite, nos
responsabilités respectives nous ont amenés à échanger
à plusieurs reprises. J’ai pu à ces occasions apprécier
ses grandes qualités humaines et scientifiques.
Toutes mes condoléances à sa famille et aux collègues
du LPMMC. Pierre Bérard

Jacques Demongeot le 5 juin 2015

Un exemple de l’ouverture scientifique exceptionnelle de Roger Maynard fut la création, par lui et Noël Gastinel (co-fondateur de l’MAG), du groupe de travail de physique théorique/maths applis, juste avant l’école des Houches de 1978, co-organisée par Roger. L’élève de Roger, Rammal Rammal, qui avait fait un master en maths et en physique avec J.P. Françoise, était un des plus actifs de ce groupe, qui réunissait, venant de la tour IRMA, B. Lacolle, E. Goles, J.P. Uhry, L. Bieche, J. Della Dora,...
Parmi les productions issues de ces rencontres :
On the ground states of the frustration model of a spin glass by a matching method of graph theory, L Bieche, JP Uhry, R Maynard - Journal of Physics A : 1980
Numerical methods in the study of critical phenomena, J. Della Dora, J. Demongeot, B. Lacolle (eds) - Springer Series in Synergetics 9 : 1981
Morphology of ground states of 2dimensional frustration model R Maynard, R Rammal, JP Uhry - Journal of Physics A : 1982
Decreasing energy functions as a tool for studying threshold networks, E Goles-Chacc, F Fogelman-Soulié - Discrete Applied Maths : 1985, puis leurs travaux avec H. Atlan et G. Weisbuch.

Pour ce moment de grâce scientifique œcuménique, MERCI ROGER !!! Tes idées vivent dans tes œuvres et dans celles de tes amis, que ton enthousiasme a définitivement marqués !

bernard Pannetier le 5 juin 2015

Je me souviens à mon arrivée au CRTBT en 1982 de son enthousiasme communicatif lorsqu’il nous parlait des propriétés magnétiques des réseaux supraconducteurs et de l’effet Aharonov-Bohm dans les circuits métalliques. Il avait des idées de manip "sympas" à faire. C’est grâce à lui que le domaine "méso" puis nanophysique a pu démarrer et se développer par la suite. Lors de sa mission de conseiller au ministère de le Recherche et de la technologie, au début du programme national de nanotechnologie, Roger s’était occupé de la mise en place du réseau des centrales technologiques. Le démarrage du projet Nanofab, petite plateforme souple de nanofabrication et son intégration dans le réseau national a bénéficié de son soutien précieux à une époque où il n’était pas facile de trouver sa place à côté des grands.
C’est un grand Monsieur, et je retiendrai de lui son sourire bienveillant et chaleureux.
Merci Roger, j’adresse mes sincères condoléance à ta famille et tes amis

Jean-Louis Tholence le 4 juin 2015

Hommage à Roger qui savait faire partager son enthousiasme comme enseignant (il y a 50 ans), théoricien proche des expérimentateurs, plus récemment comme "historien" du campus-CNRS. De grandes qualités intellectuelles et humaines ! Condoléances à Rosette et sa famille

W Gilbert Clark & Eva Clark le 4 juin 2015

Notre tres chere Rosette et toute la famille Maynard,
Nous vous envoyons nos condoleances sinceres pour votre perte. Nous en sommes tres affliges. Nous nous sentions tres proches a vous deux et nous ne savions pas que Roger etait en danger. Quels beaux memoires nous avons de lui. Je suis certaine que tu as le support dont tu as besoin de toute ta famille, Rosette, dans ce temps tres dur.
Nous vous embrassons tres fort,
Eva & Gil

Flouquet Jacques et Francoise le 4 juin 2015

Bien sur on ne s y attendait pas . Nous avions rencontré Roger il y a un an toujours trés chaleureux il omettait de nous parler de ses soucis de santé ;
Son rayonnement , son esprit curieux et son humour rendaient toute rencontre stimulante avec des perspectives positives. Roger et Rosette aimaient ouvrir leur porte . Comme beaucoup nous restons sur le charme d’ une famille ouverte mêlant la joie spontanée du midi et la réserve toute britannique de Roger.
Affectueusement
Jacques et Françoise

Nicolas Rougerie le 4 juin 2015

Je garderais de Roger le souvenir d’un homme d’une immense élégance intellectuelle, que j’aurais aimé avoir le temps de mieux connaître.
Une conversation avec lui était toujours l’occasion de s’élever, humainement et intellectuellement : une grande culture, une curiosité toujours en alerte, une bienveillance et une sollicitude chaleureuses ... parler avec lui vous faisait grandir.

Némoz Alain le 4 juin 2015

A Rosette Maynard,

En hommage à notre collègue Roger Maynard,l’Université Joseph Fourier lui est profondément reconnaissante pour ses qualités d’enseignant et son excellence scientifique de rayonnement international et son implication dans la vie de l’établissement,au service de la communauté des étudiants,des personnels et des chercheurs de l’université.

On avait travaillé ensemble il y a 2/3 semaines sur un texte pour le livre sur les 50 ans du CNRS et on s’était rencontré récemment dans le tramway allant vers l’Ile Verte !

Je suis très triste,
Toute ma sympathie et mes condoléances,ainsi que celles de ma femme Renée,

Alain Némoz
Professeur Emérite
Ancien Président de l’Université Joseph Fourier

Peter Schuck le 4 juin 2015

Bonjour Rosette,

Mercredi il y a une semaine il y avait a mes cotes dans le TGV Jacques Demengeot que je ne connaisais pas. On s’est parle et constate qu’on connaissait tous les deux tres bien Roger. En se quittant il m’a charge de transmettere ses amities a Roger. Je n’ai plus pu le faire.

Je me souviens tant des fetes joyeuses dans votre chalet !

Toute ma compassion et celle de Pascale aussi,

Peter

Alexia Auffèves le 4 juin 2015

Toutes mes condoléances à la famille de Roger Maynard, que j’ai eu la chance de connaître lors d’un dîner avec notre ami commun, le professeur Kwek Leong Chuan. Ce moment bien court a été suffisant pour percevoir la grande chaleur de cette belle personne que j’aurais aimé revoir un jour.

Denis Feinberg le 4 juin 2015

Ce que je vois d’abord chez Roger, c’est son sourire, sa gentillesse, son urbanité raffinée mais en même temps d’une proximité bien méridionale. Même sans travailler avec lui, il pouvait vous influencer profondément. C’est grâce à Roger et son ami Guy Deutscher qu’après une discussion dans mon bureau sur l’intrication quantique, j’ai obliqué vers la physique mésoscopique. Roger, ta disparition laisse un grand vide, mais tu es toujours parmi nous, avec ta culture, ta grande curiosité, ta sagesse et ta chaleur communicatives.

Loiseaux jean-Marie ex collègue de Roger le 4 juin 2015

Comme tous tes amis, Roger , je me sens très triste de ne plus pouvoir te rencontrer au hasard d’une réunion SFP ou d’un pot de thèse à Grenoble ou ailleurs. Chaleureux tu étais tres humain, très ouvert avec une grande spontanéité. et ce même si on ne se voyait pas si souvent.
La communauté des physiciens du polygone et de l’ujf est sans doute bien triste aujourd’hui je pense Merci pour tout ce que tu nous a apporté comme scientifique et comme homme de dialogue.
Toutes mes condoléances à tes proches
JM Loiseaux Ancien professeur a l’UJF et travaillant au LPSC en face de l’Institut L Néel.

Geo Ichtchenko le 4 juin 2015

Roger est encore si présent dans ma mémoire que je ne peux croire à sa disparition.
Nous nous connaissions depuis si longtemps grâce à la SFP et nous étions presque voisins… en Chartreuse.

Toute notre amitié à sa famille.

Francoise Berthoud le 4 juin 2015

J’avais envie de partager avec vous la vidéo de la dernière conférence de Roger. C’était à Rennes le 22 avril 2015, une conférence sur le temps. Une occasion de retrouver son sourire et ce rayonnement qui le caractérisaient tant ..

https://www.youtube.com/watch?v=Q-WYDOwxR7s

Robert Whitney le 3 juin 2015

Je connaissais Roger depuis seulement quelques années, comme un collègue dans notre Labo (LPMMC) et dans la Société Française de Physique. J’ai toujours apprécié et profité de son enthousiasme chaleureux pour tout aspect de la vie (professionnelle ou plus général).

Roger continuera de briller à travers son dévouement envers les gens qui font ou qui soutien la physique à Grenoble et ailleurs.

Je vais garder mes souvenirs de lui avec soin.

Nicolas Cherroret le 3 juin 2015

J’ai connu Roger pour la première fois comme professeur, pendant mes études à Grenoble. Je me souviens encore de lui, nous parlant d’un air enjoué des manips de retournement temporel : aucun doute qu’il essayait déjà de nous convertir à la physique des ondes en milieu complexe ! De nombreux mois plus tard, je découvrais avec joie que j’avais choisi de faire une thèse dans le laboratoire qu’il avait fondé.. par la suite, ce fut toujours un immense plaisir discuter avec Roger, lui qui était si apaisant, si rassurant..
Je l’avais retrouvé récemment à Paris. Je me souviens de sa parole profondément juste et mesurée en tant que membre du comité d’éthique du cnrs. Et bien sûr, on avait parlé de la rétrodiffusion cohérente..

C’est certain, Roger va beaucoup me manquer. Toutes mes pensées vont à ses proches.

Abdeslam Hoummada le 3 juin 2015

A toute la famille du défunt, à ses collègues et à ses amis

Toutes mes sincères condoléances, Professeur Roger Maynard a énormément aidé beaucoup de mes compatriotes marocains.
Il a continué même après sa retraite a aider à travers l’école de physique avancée au Maghreb.

Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons.

Toutes mes condoléances

Timothy Ziman le 3 juin 2015

Je dois beaucoup a Roger qui est un grand scientifique avec de grandes
qualites humaines et humanistes.A par ce qui je lui dois personnellement, je l’apprecie pour son esprit d’equilibre intellectuel et son sens que la rigueur intellectuelle n’est pas seulement compatible avec, mais favorise par, le respect et le bonheur des personnes.

La derniere fois que j’ai vu Roger etait a la manifestation pour Charlie, je suis triste de ne pouvoir le revoir que dans la memoire.

Jean-Louis PAUTRAT le 3 juin 2015

Adieu Roger. Nous nous sommes rencontrés il y a bien longtemps déjà et je retrouve encore sur ta photo cet air bienveillant et accueillant que tu as toujours su montrer. Mes condoléances à ta famille.

MOULIS Serge le 3 juin 2015

Quel homme passionnant, rencontré lors d’une conférence à Rennes en mai dernier...
Adieu républicain à toi, Roger... que nos pensées t’accompagnent dans ton dernier voyage.

Serge

Chevrier le 2 juin 2015

A sa famille et à son épouse,

Nous nous sommes croisés de temps en temps à l’occasion des visites de Eric. C’est lui qui m’a appris le départ de Roger. Nous n’étions pas si proches. Mais comme pour beaucoup d’autres il a compté dans ma vie, professionnelle et certainement au delà. Pour malgré tout sourire, il me reste donné avec cet humour si personnelle et sa belle voix, ce conseil amusé pour enseigner lors de mes débuts : "parle fort et écris gros, pour le reste...".
Il restera ce grand monsieur élégant et souriant, modèle de professeur qui me plaît tant.

Je ne pourrai pas être avec vous ce vendredi. En déplacement trop loin. Je penserai à vous tous qui allez l’accompagner.

Toutes mes condoléances

Joel

Joel Chevrier
Professeur UJF